• En Mongolie, se transmettre l'histoire de son pays et des hommes qui y habitent à l'oral est une tradition

    Cela a apporté une culture orale très importante et très diverse :

    Contes, légendes, proverbes, dictons, fables, poèmes, mythes, ....

    En faisant ce voyage nous savions que nous partions explorer de superbes paysages mais étions loin de nous douter de cette découverte littéraire !!!

    cool

    A chacun sa spécialité :

    - Les mythes : Il traitent essentiellement de la création du monde, de la lutte entre le bien et le mal, du monde animal et des phénomènes naturels

    - les fables : Celles ci sont racontées l'hivers, à l'ensemble de la famille, sous la yourte. Elle peut toucher diverses sujets. Elle comporte toujours un héro fidèle et honnête qui parvint à vaincre le mal . Elles se terminent toutes par une morale

    -Les légendes : Elles parlent des grands hommes du passé

    - Les poésies : Il en existe de différentes sortes et sont récitées lors d'événements précis . Il y a "le magtaal" qui est un poème qui peut être chanté et qui sert à célébrer une personne comme par exemple le vainqueur à une course de chevaux. " Le yorool" quant à lui est utilisé pour souhaiter de bons voeux lors d'un mariage, de la construction d'une nouvelle yourte ou autre...Et "le duulkh" qui lui, est la forme poétique la plus ancienne de Mongolie et qui s'inspire de la mythologie.

     

    A présent : Place aux lectures .....

     


    votre commentaire
  • Mythe fondateur du peuple Mongol 

      

     

    Il est dit que le peuple mongol vient de l’union d’un loup bleu “Borte Tchino” et d’une biche blanche “Ko’ai Maral”. 

    Ainsi commence une extraordinaire histoire d’amour. Le loup avec son courage, sa force et la biche avec sa douceur, son intuition, son élégance forme un couple complémentaire. 

    En effet, alors que selon les lois de la nature, l’un devrait détruire l’autre, le chasseur et la proie se rencontrent, et ils s’aiment. Dans cet amour, il n’y a rien de bien ni de mal mais celui-ci est si fort qu’il modifie les lois de la nature. 

    Le couple venant d’une région éloignée à l’ouest et après avoir traversé un vaste lac, fixe son campement à la source du fleuve Onon, dans les mont Burqan.

    De leur union, nait l'ancêtre de tous les Mongols : Batachi-qan

    Börte-a-Tchino représente le symbole du Ciel et père de tout le peuple Mongol, la biche Ko'ai Maral, symbolise la pureté et la beauté et représente aussi la féminité et la Terre nourricière. 

     

     Mythe fondateur du Clan des Bordjigin 

     

    La tribu des Borgjidin fait partie de la grande famille des tribus mongoles. C’est la tribu de Yegusaï et de Temudjin (Gengis khan).

    Batachi-qan. est à la tête d'une longue lignée de descendants pour arriver jusqu'à Toroqoljin-Bayan et son épouse Boroqchin-qo’a 

    Il y a bien longtemps de cela, Toroqoljin-Bayan et son épouse Boroqchin-qo’a formaient un couple très fidèle et très uni. Ils étaient tellement uni que leur premier enfant naquit avec un seul œil, placé verticalement au milieu du front. On le nomma Duwa-Soqor (Duwa l’aveugle). Cet œil unique était, par contre, très perçant et grâce à lui, Duwa-Soqor avait le don de voir à cent lieue à la ronde.

    AprèsDuwa-Soqor naquit un deuxième fils qui prit le nom de Dobun-Mergen (Dobun le Grand Archer).

    Les années passèrent et les deux frères devinent des jeunes gens pleins d’ardeur et de force.

    Un jour, ils partirent à la chasse. Duwa-Soqor, se servant de son don, parcourra la steppe de son regard perçant. Il vit, à l’horizon, un groupe de personnes qui se déplaçait et dit à son frère :

    - J'aperçois, au loin, une très belle jeune fille et sa suite. Je pense qu’elle va à ses noces.

    Demain, elle devrait passer non loin d’ici. Quand elle arrivera, enlève-la pour en faire ton épouse.

    Dobun-Mergen ne le cru qu’a moitié, mais le lendemain il revint quant même au même endroit pour vérifier les dires de son frère. Il vit alors arriver une jeune fille très belle entourée d’une petite troupe.

    Le jeune homme se précipita sur eux, les assaillant de flèches et de coups de sabre. En peu de temps, la petite troupe fut dispersée et dobun-Mergen enleva la jeune fille pour l'emmener dans sa yourte.

    C’est comme ça qu’Alan-Qo’a (Alan la Belle) devint l’épouse de Dobun-Mergen.

    Bien vite, naquirent deux enfants, l’aîné fut nommé Bügünüteï et le cadet Belgünütei. On dit que Bügünüteï fut l’ancêtre du clan Bügünüt et Belgünütei fut l’ancêtre du clan Belgünüt.

    Malheureusement, peu après, Dobun-Mergen fut tué au cours d’une chasse, laissant seuls, son épouse et ses deux fils;

    Alors que Alan-Qo’a s’occupait de ses deux enfants et qu’elle restait chaste, elle donna la vie à trois autre enfants.

    Tous le monde était préoccupé par ce miracle et désirait connaître le secret de ce mystère.

    Alors, Alan-Qo’a leur expliqua qu’avant chaque naissance, elle avait vu un rayon de soleil entrer par l’ouverture du Tonoo. Ce rayon lumineux lui frôlait sa douce peau blanche et lui réchauffait le cœur comme du temps ou son mari était vivant.

    C’est ainsi que naquirent 

    - Buqu-Qadaji, ancêtre des Qatagin

    - Buqatu-Salji, ancêtre des Saldji'ut

    - Boronchar-Mungqaq, ancêtre des Bordjigin.

    C’est pourquoi, chez les Bordjigin, on dit que dans ses veines se mêlent le sang d’Alan la belle et de la lumière du soleil.

     

    Plusieurs autres tribus mongoles se prétendent descendre des enfants d' Alan-Qo’a et se donne également le nom de "Mongol Nirun" (enfant de la Lumière).

     

    Ces deux textes sont extraits du blog peuplescavaliers.be


    votre commentaire
  • Aujourd'hui, c'est découverte de la Mongolie à travers un dessin animé !! happy

    Mouk et Chavapa sont deux amis qui se connaissent depuis toujours et qui ont décidé de faire le tour du monde en vélo !!!

    Tout au long de leurs voyages, ils découvrent des paysages, des coutumes et font la rencontre d'habitants du monde entier !

    Il existe une 100 ène d'épisodes d'une dizaine de minutes

    Une jolie approche de la découverte du monde pour les plus petits

    Voici le lien pour regarder leur aventure en Mongolie : https://www.youtube.com/watch?v=T6HAgSd_tgY

    cool

     

    J'en profite pour remercier Typhania qui nous a fait découvrir ces charmants petits personnages

    happy 

     


    votre commentaire
  • LES LACS

    Il existe plus de 3500 lacs en Mongolie. 

    Leur surface totale est de 15640 km² soit 1% de la superficie de la Mongolie

    Le plus grand est : le lac Uvs Nuur, 3350 km² !

    Le plus profond et l'un des plus vieux (âgé de plusieurs millions d'années) se nomme : le lac Khövsgöl (262m de profondeur)

    Il est surnommé "la perle bleue de Mongolie" 

    Il contient 65% de toute l'eau douce de la Mongolie

     

    Les lacs de Mongolie sont classés selon la nature de leur eau.

    En effet, il y a des lacs d'eau douce dans les régions montagneuses comme 

    les 8 lacs de naiman nuur :

    Et des lacs d'eau salée car ils n'ont pas de débouchés pour leurs eaux comme

    le lac Khyargas :

    *

    LES MONTAGNES :

    Il existe 3 grandes chaînes de montagnes en Mongolie 

    La plus haute : les monts Altaï qui traverse l'ouest et le sud ouest du pays :


    Il y a aussi : Les monts Kanghaï plus ancien, peu élevés et couverts de forêts :

    Et les monts Khentii, encore plus bas :

    La montagne la plus haute se trouve bien évidemment dans l'Altaï et se nomme 

    Kujten Uul :

    Je ne sais pas vous, mais nous les monts de l'Altaï nous font rêver !!!!!

    Quelques autres photos pour le plaisir des yeux :

     

          

       

    *

    LES VOLCANS : 

    Le plus impressionnant est le volcan Khorgo :

      

    *

    LES VALLEES : 

    Nous sommes restés bouche bée devant la vallée d'Orkhon !!!

    Celle ci est inscrite sur la liste du patrimoine mondial de l'Unesco et abrite des vestiges archéologiques des peuples qui y ont habité ...

    La voici :

        

       

     

     Superbe !!!!!

     cool

     

     

     

     


    1 commentaire
  • LA LEGENDE DE DALATAÏ LE RUSE:

     

     

    Il était une fois, il y a des âges de cela ......

    Le vieux Dalataï avait septante vaches, un taureau fort et bien portant et un énorme ventre bien gras. Un jour, il a la visite d’un dragon noir, le même qui vole les vaches, moutons et chèvres de toute la région. Celui-ci s’adresse à Dalataï et lui dit : 

    - on dit de toi que tu possède septante vaches, un fier taureau et un ventre bien gras, je vais manger un des trois mais je te laisse le droit de choisir. 

    Dalataï connaissait la réputation du dragon, très cruel mais pas très futé. Il lui répond de cette manière. 

    - J’aime mes vaches et mon taureau, par contre mon gros ventre me gène car il pèse trop lourd. 

    “Fort bien” dit le dragon, “je vais le manger”. 

    “Je te le donne volontiers” réplique Dalataï “à condition de le couper avec le couteau bien tranchant du vieux Doutaï. 

    Le dragon vole jusqu'à la yourte de Doutaï et lui dit : 

    - Vieux Doutaï, Dalataï m'envoie pour te demander ton couteau afin de couper son gros ventre et de le manger. 

    Doutaï lui répond : 

    - Je veux bien te prêter mon couteau, mais tu devras l’aiguiser à la meule du vieux Bataï. 

    Le dragon vole jusqu'à la yourte du vieux Bataï et lui dit : 

    - Vieux Bataï, Doutaï m'envoie pour te demander ta meule afin d’aiguiser son couteau pour couper le gros ventre de Dalataï et le manger. 

    Bataï lui répond : 

    - Je veux bien te prêter ma meule, mais tu devras la transporter sur le chariot du vieux Khataï. 

    Le dragon vole jusqu'à la yourte du vieux Khataï et lui dit : 

    - Vieux Khataï, Bataï m'envoie chercher ton chariot afin de transporter sa meule pour aiguiser le couteau de Doutaï qui servira à couper le gros ventre de Dalataï et de le manger. 

    Khataï lui répond : 

    - Je veux bien te prêter mon chariot, mais tu devras y atteler le cheval du vieux Dataï 

    Le dragon vole jusqu'à la yourte du vieux Dataï et lui dit : 

    - Vieux Dataï, Khataï m'envoie te demander ton cheval pour atteler son chariot afin de transporter la meule de Bataï pour aiguiser le couteau de Doutaî qui me servira à couper le gros ventre de Dalataï et de le manger. 

    Dataï lui répond : 

    - Je suis d’accord de te prêter mon cheval mais tu doit le longer avec la corde du vieux Uotaï. 

    Et le dragon vole jusqu’à la yourte du vieux Uotaï et lui dit : 

    - Vieux Uotaï, Dataï m'envoie te demander ta longe pour conduire son cheval afin de l’atteler au chariot de Kkataï et transporter la meule de Bataï pour aiguiser le couteau de Doutaî qui me servira à couper le gros ventre de Dalataï et de le manger. 

    Uotaï lui répond : 

    Je veux bien te prêter ma longe mais tu devras l’accrocher au licol du vieux Boutaï 

    Et le dragon vole jusqu”à la yourte du vieux Boutaï et lui dit : 

    - Vieux Boutaï, Uotaï m'envoie te demander ton licol afin d’accrocher sa longe pour conduire le cheval de Dataï afin de l’atteler au chariot de Kkataï et transporter la meule de Bataï pour aiguiser le couteau de Doutaî qui me servira à couper le gros ventre de Dalataï et de le manger. 

    Boutaï lui répond : 

    Je veux bien te prêter mon licol mais il se trouve de l’autre côté du lac, vole sur l’autre rive et prends la. 

    Fatigué par tous ses voyages, le dragon lui répond qu’il ne lui est plus possible de voler jusque la bas. 

    “Traverse à la nage” lui conseille Boutaï 

    “Je ne sais pas nager” lui répond le dragon 

    “ Ce n’est pas grave” dit Boutaï en souriant, “attache toi cette grosse pierre à ton coup , elle est magique et te portera ou tu le désire. 

    Sans réfléchir, le dragon s’attache la grosse pierre, plonge dans le lac et se noie aussitôt. 

     

    C’est comme ça que Boutaï, Uotaï, Dataï, Khataï, Bataï, Doutaï et Dalataï, qui étaient sept frères, ont débarrassé la région d’un ennemi redoutable. 

     

    Et dans la steppe, on en rit encore.

    money


    votre commentaire


    Suivre le flux RSS des articles de cette rubrique
    Suivre le flux RSS des commentaires de cette rubrique